Obeikan MDF met en œuvre « Obeikan Manufacturing Excellence » comme système de travail

  • Au sein d’Obeikan MDF nous avons franchi un nouveau pas vers la durabilité et la croissance future de la société. Via l’implantation du système de travail OME (Obeikan Manufacturing Excellence), fondé sur des méthodes efficaces et testées, et prenant comme référence le succès des « Toyota Way » ou « IWS » de Procter&Gamble, nous nous sommes engagés à positionner la société parmi les meilleures du secteur.

Pour ce faire, dans le cadre du processus d’application de ce système de travail interne, nos équipes ont été récemment informées des avantages du nouveau système de « lean manufacturing » lors d’un événement d’information auquel tous les employés ont participé.

Le but de cette conférence était de faire participer l’ensemble de la société à la mise en œuvre du modèle grâce auquel « améliorer professionnellement et travailler dans de meilleures conditions, ce qui est, en définitive, le but recherché avec la mise en œuvre de cette méthode », a déclaré notre directeur général, Salvador Martínez.

« Avec cette mesure, OMDF assume le défi de transformer chaque partie de son industrie et de sa manière de travailler pour anticiper la croissance future de la compagnie en termes de durabilité et d’efficacité », a résumé Salvador Martínez. « Nous misons sur une manière de travailler gagnante, du XXIe siècle, une culture de travail qui implique une amélioration continue à travers une analyse de la concurrence, la minimisation des pertes, la maximisation de la valeur pour le client final, etc. », a-t-il conclu.

Origine / histoire

Le cas le plus célèbre de mise en œuvre et de succès de cette méthode de travail est celui de la compagnie japonaise Toyota. Dans notre secteur, Protect & Gamble nous a servi d’inspiration pour le système que nous avons commencé à appliquer depuis la semaine dernière dans nos locaux de Valence, et que le groupe suit déjà depuis 2015.

Le « Toyota Way ou Lean manufacturing »·est un modèle de gestion spécialisé dans la minimisation des pertes des systèmes de manufacture tout en maximisant la création de valeur pour le client final. Pour ce faire, on utilise une quantité de ressources minimum, c’est-à-dire, les ressources strictement nécessaires à la croissance.